Une entrée triomphale

Une entrée triomphale

A l’image de Jérusalem, Célébrons l’entrée de Jésus dans notre vie

38 Ils disaient : Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel, et gloire dans les lieux très hauts !
Luc 19 : 38

La fête des Rameaux célèbre l’entrée de Jésus à Jérusalem et marque le début de la Semaine Sainte qui nous conduit jusqu’à la victoire éternelle de la résurrection de Christ. C’est donc un temps de mémoire qui nous permet de nous rappeler tout ce que le Seigneur a accompli pour nous.

 

LA JOIE D’ACCUEILLIR SON SAUVEUR

37 Et lorsque déjà il approchait de Jérusalem, vers la descente de la montagne des oliviers, toute la multitude des disciples, saisie de joie, se mit à louer Dieu à haute voix pour tous les miracles qu’ils avaient vus.
Luc 19 : 37

Plusieurs prophètes ont annoncé la venue du Messie qui libérerait le peuple juif. Lorsque Jésus fait son entrée dans la ville sainte, c’est donc l’assurance de voir cette promesse se réaliser qui pousse la foule à L’accueillir en héros ; elle célèbre son Sauveur.
Cette joie fait écho à celle que nous avons ressentie le jour où nous avons donné notre cœur à Jésus. Nous L’avons accueilli avec bonheur et louange car Il nous libérait afin de nous donner la vie. Mais bien souvent, cette joie diminue avec le temps. Il est donc important de revenir au message de la croix afin de nous rappeler tout ce que Jésus a transformé dans notre vie et pour retrouver cette joie que nous avons éprouvée le jour où nous Lui avons ouvert notre cœur.

 

UN JOUR DE DÉLIVRANCE

 

Jésus choisit un ânon pour entrer dans Jérusalem. Il sait où le trouver et envoie ses disciples le chercher :

30 en disant : Allez au village qui est en face; quand vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel aucun homme ne s’est jamais assis; détachez-le, et amenez-le.
Luc 19 : 30

L’image de cet ânon libéré de ses liens représente bien ce que Jésus est venu accomplir sur terre : délivrer les captifs. Beaucoup de personnes vivent prisonnières de leurs pensées, de leurs souffrances, de leur situation. Mais Jésus ôte ce fardeau de nos épaules et nous permet de vivre un nouveau départ.
De même que le propriétaire ne peut retenir l’ânon lorsque Jésus le réclame, rien ne peut nous empêcher de venir à Christ lorsqu’Il nous appelle à Lui. Aucune faute ne peut nous retenir éloignés de Dieu, aucun lien ne peut nous empêcher de vivre libres.

 

DÉCIDÉ À ALLER JUSQU’AU BOUT

 

Alors que Jésus est acclamé par la foule le long du chemin qui mène à Jérusalem, Il demeure conscient des temps des souffrances terribles qui l’attendent. Quelques jours après le triomphe de son entrée, Il va connaître la trahison, l’abandon et la souffrance. Mais rien de tout cela ne Le fait hésiter : Il sait pourquoi Il doit se rendre à Jérusalem et Il est déterminé à accomplir sa mission : sacrifier sa vie pour sauver l’humanité.
Nous aussi nous devons avoir cette même détermination à accomplir l’oeuvre de Dieu. L’hésitation refroidit les coeurs et empêche Dieu de mettre en oeuvre son plan. Mais une résolution sans faille Lui permet de réaliser des choses extraordinaires, et Jésus en est l’exemple vivant.

 

La fête des Rameaux rappelle combien Jésus est acclamé à son entrée dans la ville sainte.
Elle est également l’occasion de nous remémorer la joie que nous avons ressentie lorsque nous avons accueilli Jésus dans notre vie : Il nous a rendus libres.

partager

commentaires

  1. Je vous aime mes frères et soeurs. Soyez tous béni par le nom puissant de notre Jésus Christ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *